samedi 5 mars 2016

[ Chronique ] • Lettre à Hervé • Eric Sagan




Titre : Lettre à Hervé
Auteur : Eric Sagan
Éditeur : Auto Edition
Nombre de pages: 97
Genre : Biographie Contemporaine



Résumé :

Il y a 24 ans, tout a commencé par un cahier qu'Hervé n'aurait jamais du voir. Puis, il y a eu cette lettre. 24 ans après l'avoir écrite, 24 ans après avoir osé la donner à son destinataire, voici que la vie la renvoie à l'expéditeur, brute, touchante et drôle.
--- 
Pour parler de ce livre, il faut raconter l'histoire du livre lui-même. 

Il était une fois un garçon d'une vingtaine d'années. Qui tombe amoureux d'un mec. D'un mec hétéro. Rien de très original. 

Mais ce garçon se met en tête d'écrire une lettre. Dans cette lettre, il va raconter sa vie, son enfance, ses peurs, ses péripéties d'enfant normal, ou presque, péripéties touchantes, souvent drôles, parfois choquantes, toujours humaines. 

Cette lettre il la donne à Hervé. Et il la donnera également plus tard à ses parents, en se rendant compte qu'il n'avait jamais rien écrit de mieux pour expliquer qu'il était différent. 

Des années passent. Il reçoit alors l'appel d'un inconnu : le psychologue de son père. Il apprend que son père s'était lui aussi servi de cette fameuse lettre, pour parler de son fils sur le divan. Pourquoi ce psy avait-il appelé ? Pour demander l'autorisation de faire lire cette lettre à un autre patient, dont le fils était gay, lui aussi. Pour l'aider à accepter son fils. 

Cette histoire, vraie, et d’autres événements de la vie, allaient finir par convaincre l'auteur de publier cette lettre, sous forme de fiction, en préservant l'authenticité de l'original. 

Voici donc "Lettre à Hervé".


Mon avis :


Je tiens tout d'abord à remercier ERIC SAGAN, l'auteur lui-même, pour le magnifique travail qu'il a réalisé, un peu seul contre tous, si je puis dire, en éditant lui même son livre, et en y joignant un petit mot avec, ainsi que Babelio, pour cette Masse Critique privilégiée.

Comme le dit l'auteur, "Ce n'est pas une histoire d'amour. C'est l'histoire d'une déclaration d'amour." C'est une simple histoire de vie. C'est surtout l'histoire d'un jeune homme pas comme les autres, un jeune homme qui ne veut pas rentrer dans le moule, un jeune homme qui n'aime ni les filles, ni le sport,  et qui ne veut surtout pas leur ressembler, un jeune homme qui aime les hommes, mais qui ne veut pas se l'admettre, un jeune homme qui ne trouve pas sa place parmi les autres, ou encore un jeune homme qui fait le pitre pour être accepté des autres.


À de nombreux moments, je me suis reconnue dans certains passages de cette lettre. Cette lettre à Hervé ... Hervé, cet homme qu'il aime, et à qui il décide de se confier, de tout lui dire, en faisant preuve, le plus possible, de transparence , de son enfance à son adolescence et bien plus encore ... De ce qui a marqué sa vie, de ses expériences passées, de cet amour qu'il ressent. De ses galères et de ses réussites.


C'est avec parfois un brin de tristesse, ou encore d'humour que l'auteur nous conte son histoire. Cette lettre, d'à peine 100 pages, que l'on aurait certainement aimé poursuivre encore et encore, tant l'écriture est simple, fluide et agréable. Mais cela reste une lettre, et non un roman. L'auteur ne pouvait certainement pas en garder l'authenticité et nous rajouter des pages à n'en plus finir, afin de satisfaire la gourmandise de tous ses lecteurs. Cette lettre qui se dévore, et ce final ... Ah ce final, je n'ai pas de mots pour le décrire... Il est tout à la fois, beau, triste, fort, dur, plein d'espoir et d'amour ...

Que dire de plus sur cette lecture. Une lecture peu commune, pas comme les autres, une lecture sincère et entière. Je recommande bien évidemment cette "Lettre à Hervé".



Petit entretien avec l'auteur :



• Bonjour Eric.

Tout d'abord, merci pour votre envoi, pour ce partage. Merci de nous faire suffisamment confiance, à nous lecteurs, pour nous envoyer la prunelle de vos yeux et accepter quelque part de vous mettre à nu devant nous.

C'est la première fois sur ce blog, que j'ai la chance de pouvoir interviewer un homme, j'en suis très contente.
Comment et pourquoi avez-vous eu envie de publier cette lettre à Hervé ? Qu'est-ce qui vous y a réellement poussé ? Le fait de la retrouver au fin fond d'un tiroir il y a peu ?

J’ai pris la décision de publier ce texte sans vraiment réfléchir, fin décembre 2015, en retombant presque par hasard sur cette lettre écrite 24 ans plus tôt. Cela m’est alors apparu comme une évidence, une nécessité. Je n’en attendais rien de précis, à part peut-être laissé une trace de cette histoire… Une trace qui pourrait continuer à vivre sa propre vie, mêlée à d’autres vies, à d’autres histoires, celles de gens que le livre aurait touché… Sur ce plan, les témoignages que j’ai reçus depuis ont dépassé mes espérances… Certains m’ont fait pleurer. Tous m’ont communiqué une reconnaissance incroyable.

• Vous avez publié vous-même votre livre. Pour quelles raisons ? Peut-on dire qu'il est difficile de trouver une maison d'édition ?

Pour être franc, je ne sais absolument pas s’il est facile de trouver une maison d’édition : je n’ai même pas essayé. Lorsque j’ai décidé de publier cette lettre, il était hors de question pour moi d’attendre des semaines, des mois, de chercher à « vendre » ce récit à un éditeur, de l’écouter me conseiller des modifications… Cette publication répondait à une forme « d’urgence » pour moi. Seule l’autoédition permettait cela.

Depuis, j’ai été contacté par des maisons d’édition… Pour ce livre, il est trop tard…

• Avez-vous envie de continuer à écrire ? Prévoyez-vous de publier un autre livre ?

Beaucoup de lecteurs m’ont écrit pour m’encourager à continuer à écrire, certains me réclament « la suite de l’histoire »… Je ne pense pas qu’il puisse y avoir une suite à ce livre, du moins une suite au sens classique du terme.

Mais je repense à une interview de Jacques Brel, au cours de laquelle Jacques affirmait connaître des milliers de personnes répétant, chaque année, « bon, encore un an à vendre des chaussettes, puis j’écris un livre… » . Il y a encore trois mois, tristement, je ne pouvais que constater que je rentrais dans cette catégorie… Une espèce de "Zéro Janvier "(Nom d'un personnage de Starmania), rêvant d’être un artiste, mais qui, contrairement à ce sombre héros de Starmania, ne savait pas chanter…

Aujourd’hui, assurément, cette aventure m’a communiqué l’irrésistible envie de continuer à écrire, à partager des émotions…

• Comment peut-on se procurer votre livre actuellement ?

Pour l’instant, « Lettre à Hervé » est surtout vendu en ligne chez Amazon, en version papier (6,90 €) ou numérique pour Kindle (3,40 €).

Mais on peut le trouver également en rayon à la librairie « Les mots à la bouche » à Paris, ainsi qu’à la librairie "Develay", à Villefranche-sur-saône.
À partir de fin mars, il devrait être possible de le commander dans n’importe quelle librairie et depuis n’importe quel site de vente en ligne en France…

• Votre livre fait partit du top 10 des dernières nouveautés littéraires sur Amazon ? Qu'est-ce que cela vous fait ? Aviez-vous imaginer un tel succès ?

Honnêtement, on m’aurait dit lorsque j’ai pris la décision de publier ce livre qu’il allait figurer pendant un mois dans le top 100 des plus fortes ventes en littérature sur Amazon, je ne l’aurais jamais cru… Car, vous l’avez compris, ce texte n’était, à l’origine, aucunement destiné à être publié. 80 % du texte est issu d’une vraie lettre que j’ai écrite à 24 ans, lettre qui n’était alors destinée qu’à une seule personne : Hervé. Sans le soutien d’une maison d’édition, sans aucun appui médiatique, être parvenu à conquérir autant de lecteurs avec un livre aussi particulier, c’est juste incroyable…

Depuis sa publication, j'ai reçu des dizaines de témoignages de jeunes, de moins jeunes, d'hommes, de femmes, gays ou hétéros, qui m'ont dit, parfois en pleurant, que ce texte les avait aidées…

Certains, en particulier, m’ont marqué. Je pense par exemple à celui d’une jeune femme, hétéro, qui me raconte avoir perdu son meilleur ami, gay, deux ans auparavant, après qu’il se soit suicidé… Elle m’écrit : « Si j’avais lu ce texte à l’époque, j’aurais sûrement mieux compris ce qu’il ressentait… Lui aurait très certainement été heureux de lire votre récit… ».

Un autre également, celui d'un père, hétéro à 200 %... Il m'a dit : « Si mon fils m'avait donné cette lettre, j'aurais été très fier. Car je me serais rendu compte qu’il était capable d'aimer, vraiment. À vingt ans, je ne pensais qu'aux filles, au sexe. Je me sentais incapable d'aimer. Alors, voir que mon fils y parvenait mieux que moi, cela m'aurait rendu heureux. »…

Quelle plus belle reconnaissance pouvais-je espérer ? Quel plus beau cadeau pouvais-je rêver obtenir ?

Je me dis même parfois que c’est trop, que ce texte ne mérite pas ça, que je mérite d’autant moins ce succès que je ne comprends même pas vraiment comment une telle magie parvient à s’opérer… Je suis tellement conscient des imperfections, des problèmes de style : cette lettre, lorsqu’elle est née, n’avait aucunement l’ambition d’être vue comme de la littérature…

Et puis, je me suis dit que la magie, cela ne s’explique pas, que cela marche encore moins si l’on cherche à l’expliquer. Que cette magie, elle ne vient pas du texte seul, mais de la rencontre de ce texte avec la propre histoire des gens… En le lisant, chaque lecteur fabrique une nouvelle histoire qui lui est propre, interprète le texte à la lumière de sa propre vie, de sa propre expérience…

Je crois que ce qui fait la force de cette lettre, c’est qu’elle ne cherche pas à expliquer quoi que ce soit. Elle raconte une histoire vraie, elle présente un personnage qui, même s’il cherche parfois à se justifier, va au final comprendre une chose essentielle : peu importe le « pourquoi »… Il est comme il est, cela ne se discute pas, il aime, peu importe que ce soit une fille ou un garçon. Il est vivant, il est libre de faire ce qu’il veut de sa vie… Je crois que c’est ce message qui, à travers ce récit, aide les gens.

• Eric, merci de m'avoir accordé ce petit moment de partage, il est toujours agréable de pouvoir rentrer en contact avec l'auteur, de comprendre le comment du pourquoi, ou tout simplement d'en savoir plus. Je suis une véritable curieuse et suis très contente de pouvoir avoir ce genre d'échanges avec les auteurs. Merci encore, et bonne continuation pour la suite.

Citations :



" C'était l'époque des "Je-descends-en-bas" ... Combien de fois mon père m'a-t-il repris sur ces quatre mots ? Combien de fois m'a-t-il assommé d'un coup de "Pléonasme!", alors que je cherchais à m'évader de l'appartement? Je ne comprenais pas que de ces quatre mots si simples quelqu'un ait pu concevoir un mot si compliqué."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire