mercredi 30 septembre 2015

[ Chronique ] • Vertige • Franck Thilliez


Titre : Vertige
Auteur : Franck Thilliez
Editeur : Editions pocket
Nombre de pages: 345
Genre : Thriller



Résumé 

Un homme se réveille au fond d'un gouffre, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ?


Mon avis :

Je reste assez mitigée sur ce one shot de Franck Thilliez.

On rentre de suite dans l'histoire et c'est très plaisant, mais ... J'ai trouvé l'histoire très proche des films d'horreur Saw : des personnes kidnappées, qui ne se connaissent pas, mais ont un point commun, le masque sur le visage, les pieds ou poignets menottés à une chaîne. Ils se retrouvent prisonniers et doivent ouvrir une petite boite avec un code, mais ils n'ont bien évidemment pas le code, ils sont aussi en possession d'une arme, avec une seule balle dans le barillet. Leur survie dépend donc de leur organisation, et des secrets qu'ils cachent.

Nous avons donc Farid, "jeune beur" et ancien voyou aux fréquentations peu recommandable. Michel, qui bosse dans un abattoir et Jonathan, alpiniste de renommée. Quel lien ont-ils en commun pour se retrouver ainsi pris au piège ? Pourquoi se retrouver piégé dans cette grotte tous les trois ? Et pourquoi seulement deux sur trois attachés et le troisième libre plus ou moins de ses faits et gestes ?

On ne sait pas à qui faire confiance ni de qui il faut se méfier. Nous découvrons au fil des pages la vie de chacun et les secrets qu'ils cachent.

J'ai vu venir une bonne partie de la fin, et j'ai trouvé ça dommage, et un peu trop facile, puis la dernière page du livre m'a laissé vraiment dubitative. Je ne suis pas spécialement satisfaite, ni conquise de ce final. Je l'ai trouvé un peu bâclé et pas bien clair.

C'était tout de même une bonne lecture malgré ces quelques petits points négatifs, mais à mon sens, certainement pas son meilleur thriller...







dimanche 13 septembre 2015

[ Chronique ] • Le vide de nos cœurs • Jasmine Warga



Titre : Le vide de nos cœurs
Auteur : Jasmine Warga
Editeur : Editions Hugo &Cie
Nombre de pages: 303
Genre : Jeunesse


Résumé 


À 16 ans, Aysel n'a qu'une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l'évitent, et son père responsable de l'accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n'est pas sûre d'y arriver seule. C'est alors qu'elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c'est FrozenRobot, alias Roman, victime d'une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n'ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu'il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n'est pas du genre facile à persuader...

Mon avis :

Ce livre, classé en "Jeunesse" me faisait un peu peur, peur de m'ennuyer ou encore de trouver trop de clichés comme il y a pu y avoir dans " Qui es-tu Alaska" de John Green. Et en fait non, c'est d'ailleurs la première fois que je lis un livre jeunesse, qui touche de très près ce mal-être chez les ados. Je recommande donc bien évidemment ce livre à tous les jeunes hommes et jeunes femmes qui se cherchent, et qui ont la vue brouillée par des idées noires. Mais je le recommande aussi à tous ces gens, maintenant adultes qui sont passés par là étant plus jeunes.


En effet, il s'agit ici d'Ayzel, jeune fille de 16 ans, qui porte un terrible secret et qui croule sous le poids de la tristesse et des idées noires. Elle veut mettre fin à ses jours, le plus vite possible. Un jour, elle surfe sur un site de rencontre, mais pas de rencontres amoureuses, non-non, un site pour se trouver un partenaire de suicide. Elle fait donc la connaissance avec FrozenRobot, alias Roman, un jeune homme de 17 ans, qui est terriblement mal dans sa peau lui aussi. Ils vont se rencontrer et décider de sauter ensemble dans le vide, le 7 avril prochain, soit dans 26 jours. 26 jours, c'est quand même long et court à la fois. Et si l'un des deux se dégonflait ? Peuvent-ils se reconstruire après leur terrible passé ? Et si la solution était juste là, qu'il avait simplement manqué d'un Roman dans la vie d'Ayzel, ou d'une Ayzel dans la vie de Roman ?

J'ai trouvé les personnages terriblement tristes mais attachants. J'ai beaucoup apprécié l'humour d'Ayzel. Malgré cette envie de mourir, elle rigole de tout et vois la vie du mieux qu'elle peut. Pour ce qui est de Roman,il a un rôle très protecteur envers Ayzel. Il prend soin d'elle et ne cesse de lui donner des marques d'affection. Finalement, c'est peut-être uniquement ça qui leur manquait ... Les pages se tournent très vite et j'ai vraiment appréhendé la date fatidique. On passe par beaucoup d'émotions en lisant ce livre, la joie, la peine, la tristesse, la douleur, l'espoir ... J'ai beaucoup aimé ce livre. Il traite vraiment bien le sujet, et ce que peut ressentir un adolescent. J'ai surtout adoré le message qu'il transmet, et c'est d'ailleurs pourquoi j'aimerais de tout cœur, que les jeunes qui sont en mal de vivre le lisent et comprennent qu'à 16 ans, la vie n'est pas fichue, elle commence !!! On ne peut pas avoir envie de mourir à cet âge-là, c'est bien trop triste et trop tôt.
Malheureusement, trop court, j'aurais beaucoup aimé avoir quelques pages à lire de plus .. Mais toutes les belles histoires ont une fin, c'est bien connu !


Ce sera un 18/20 pour moi ♥♥♥


Quelques passages :

" Je passe beaucoup de temps à me demander si la mort produit le même effet, la même résonance, si comme ces notes de musique, j'exploserai moi aussi en vol en poussant un dernier cri de douleur avant de me taire pour toujours. Ou si, à l'inverse, je me transformerai en parasite presque inaudible et pourtant incessant, si on tend bien l'oreille... "

" Je n'ai aucune envie d'être prudente mais plutôt de pousser un dernier coup avant de lâcher prise, voltiger et m'écraser par terre.
- Je t'interdis de mourir sans moi, ajoute-t-il tout bas. "

" J'aimerais bien que la grosse limace s'active et me débarrasse de ma gêne. Allez, à un moment donné, il va falloir qu'elle soit plus gloutonne que ça."

" La femme qui tient le stand lève un doigt maigrelet pour indiquer qu'il a marqué un point. Merci pour cette précision. On sait compter jusqu'à un. On est suicidaires, pas ignares. "


mardi 8 septembre 2015

[ Chronique ] • Corps Subtils • Norman Rush


Titre : Corps Subtils
Auteur : Norman Rush
Editeur : Editions Rivages
Nombre de pages: 265
Genre : Contemporaine


Résumé 

A la mort de Douglas, en 2003, Ned et sa bande d'amis se retrouvent pour rendre un dernier hommage à leur camarade. Ils découvrent que Douglas cachait une part d'ombre. Cette trahison n'est que le début du désenchantement. Car Ned est le seul à ne pas avoir abandonné ses idéaux, à croire encore, alors que l'Amérique menace de déclarer la guerre à l'Irak, que l'utopie mérite d'être poursuivie. A croire en l'amour aussi, puisqu'il forme un couple passionné avec Nina. Ces hommes, qui ont la cinquantaine, ont été de tous les combats de leur génération : manifestations contre la guerre du Vietnam, libération des moeurs, etc. Qu'ont-ils fait de leurs rêves ? s'interroge Norman Rush dans ce roman à l'humour irrésistible, émaillé de répliques cinglantes. Tel Woody Allen dans ses meilleures comédies, Rush dresse le portrait plein de tendresse d'un candide, Ned, dépassé par le cynisme de son temps.

Mon avis :

Je vous présente donc aujourd'hui, ce livre qui est une rentrée littéraire et que j'ai eu grâce à la librairie Coulier / Majuscule.

Je ne peux pas dire que ce livre soit transcendant .. Il se lit, vite fait, bien fait, et généralement, pour moi, ça finis par un livre vite oublié.

Il s'agit d'un couple, Ned et Nina, qui désire avoir un enfant.

Malheureusement, ils n'y arrivent pas et doivent absolument avoir des rapports à certaines dates pour avoir plus de chances de concevoir un bébé. Ned essaie tant bien que mal de faire accepter l'idée d'adopter un enfant à sa femme. Manque de bol, Ned reçoit un message, lui indiquant qu'un de ses vieux amis d'université, Douglas, viens de décéder tout bêtement et qu'il est convié, lui et la bande de copains d'autrefois à l'enterrement.

Il file donc comme un voyou, retrouver ses autres camarades. Mais Nina, bien décidée à avoir cet enfant est prête à tout pour l'avoir, et qu'à cela ne tienne, elle va aller elle aussi à l'enterrement et faire la surprise à Ned.

Arrivera-t-elle enfin à tomber enceinte ? Que va-t-il se passer entre la bande de copains qui se retrouve si longtemps après ? 
Ned sent bien que son ami Douglas avait des secrets à cacher, alors arrivera-t-il à percer le mystère ? Leur amitié sera-t-elle toujours intacte ? Et s'ils avaient pris des chemins différents ? Et s'ils n'avaient plus rien à partager ... ?

mardi 1 septembre 2015

[ Bilan d'Août 2015 ]



Hello,



Comme toutes les fins de mois, je vous retrouve avec un petit bilan.


Je pensais que j'aurais lu beaucoup plus que ça ce mois-ci étant donné que j'ai eu 15 jours de congé, et finalement, je n'ai lu que 4 livres 1/2.


J'ai commencé le mois, avec ma chouchoutte, Barbara Constantine, et son titre "A mélie, sans mélo"(ma chronique ici). Je n'ai pas accroché autant qu'avec les deux autres livres que j'ai lu d'elle : "Allumer le chat" (ma chronique ici) et "Tom, petit Tom, tout petit homme Tom" qui fut un coup de cœur (ma chronique ici)


Ensuite, je me suis lancée sur un événement Facebook qui s'appelle "L'auteur du mois" et chaque mois est désigné un/une auteur(e) et il faut lire ou découvrir un livre de lui/elle. 
Ce mois-ci, c'était MON AUTEURE Étrangère PREFEREE : Mary Higgins Clark. J'ai découvert les thrillers/policiers avec elle, en lisant "La clinique du Docteur H" quand j'étais encore qu'une jeune adolescente. Du coup, j'ai trouvé la super occasion de sortir de ma PAL "Ce que vivent les roses" et comme d'hab, j'ai adoré !!! (ma chronique ici)


J'ai découvert Harlan Coben, pour la première fois, avec son roman en avant-première chez France Loisirs : "Intimidation" et j'avoue qu'il m'a franchement déçu. (ma chronique ici)


Puis lors du marathon thriller/policier, organisé aussi sur Facebook, j'ai pu lire en lecture commune avec deux copinautes "La conjuration Primitive" de Maxime Chattam. Wahou !!! Une tuerie, ce livre ! Dans tous les sens du terme d'ailleurs. (ma chronique ici)


Et pour finir, je me suis lancée dans la découverte du département V avec "Miséricorde" de Jussi Adler Olsen, mais je n'ai pas encore fini ma lecture. Vous aurez mon avis le mois prochain :D


Voilà voilà pour ce mois d'Août.


Je vous retrouve dans un mois avec de nouvelles lectures



See You

XOXO


[ Chronique ] • Intimidation • Harlan Coben


Titre : Intimidation
Auteur : Harlan Coben
Editeur : Editions France Loisirs
Nombre de pages: 405
Genre : Thriller


Résumé 

Lors d'une soirée, un inconnu aborde Adam et lui révèle que sa femme Corinne a commis un terrible mensonge. Mais quand ce dernier la confronte, elle s'enfuit en lui laissant un étrange message...
Cybercriminels, arnaqueurs, tueurs à gages ... Qu'à fait Corinne, cette mère de famille sans histoires, pour se retrouver au coeur d'une terrible machination?
Adam fera tout pour le découvrir, et pour retrouver celle qu'il croyait si bien connaître.

Mon avis :


Tout d'abord, c'est la première fois que je lis Harlan Coben, et je pense bien que ce sera la dernière ... À voir.
En effet, en recevant le catalogue France Loisirs du trimestre, je n'étais pas tellement inspirée et deux personnes me conseillent assez souvent de lire Coben ... Je me suis donc lancé sur cette avant-première France Loisirs avec son prochain titre "Intimidation". Et bien, il ne m'a pas du tout intimider ce bouquin !!!

J'ai trouvé que l'histoire partait super bien. En effet, Adam, père de famille et époux de Corinne, rencontre un homme qui se fait appeler "l'inconnu", un soir dans un bar, et ce dernier lui révèle un énorme mensonge concernant sa femme... (je ne veux pas dévoiler le mensonge, ça n'aurait plus de sens pour les futurs lecteurs de ce thriller roman ). L'inconnu lui fournit alors toutes les pistes pour qu'Adam puisse vérifier les infos. Une fois qu'Adam a toutes les preuves en main, il décide de confronter sa femme. Mais il ne s'attend pas du tout à découvrir une femme renfermée, fuyarde, craintive ... Il ne reconnaît plus sa Corinne. Elle propose de tout lui raconter et lui donne rendez-vous le soir même dans un petit restaurant où le couple à l'habitude d'aller. Sauf que Corinne ne viendra jamais au rendez-vous et disparaîtra le soir même en lui laissant comme explication seulement deux SMS sur son cellulaire :

" On devrait peut-être faire un break.
Prends soin des enfants. N'essaie pas de me contacter.
Tout ira bien."

" Laisse-moi juste quelques jours. S'il te plaît. "

Au début, je rentrais clairement dans l'histoire, puis je l'ai trouvé de plus en plus longue, fade, avec un gros manque d'action ... Pour tout dire, l'action commence réellement page 371 sur un livre qui en fait 405 LOL ). Et ce livre est classé parmi les Thrillers ... WTF ??? Franchement ? Ça, un thriller ? C'est une blague !

L'histoire est décousue, j'ai carrément sauté certains paragraphes complètement inintéressants et qui, à mon sens, n'avaient pas leur place dans ce livre. Il manquait des détails, des explications, l'histoire et le dénouement ont été bâclés. Je suis très déçue de cette découverte de l'auteur.

Autre chose qui m'a presque choqué : à la fin du livre, dans les remerciements, la traductrice inscrit "L'auteur souhaite remercier les personnes suivantes, et pas spécialement dans l'ordre, car il ne se souvient plus très bien de qui a fait quoi : [...] comme d'habitude, s'il y a des erreurs, c'est leur faute. Ce sont eux, les experts. Pourquoi serais-je le seul à porter le chapeau ?"
C'est bien la première fois que je lis un auteur qui est incapable de remercier correctement les personnes qui l'ont aidé à faire voir le jour à son ouvre. Et qui, en plus les accuse, s'il y a des erreurs. Clairement, je me suis dit "Et c'est de leur faute aussi si ton bouquin est pourri ?!"

Bref, no comment, je n'ai pas du tout accroché !