mercredi 15 février 2017

[ Chronique ] • Un jour, nous parlerons la même langue • Esma Kemik



Titre : Un jour, nous parlerons la même langue
Auteur : Esma Kemik
Nombre de pages : 156
Éditeur : Couleur livres
Genre : Témoignage



Résumé :


Construire un visage, une identité, une vie

C’est l’histoire d’une jeune femme atteinte d’un syndrome rare, le syndrome de Treacher Collins. Esma est née avec une malformation du visage. Son combat est de mettre fin à une guerre de tous les instants et de dire : “Oui, j’ai gagné”. Mais Esma est face à un combat dur, lourd et long. Elle tient son visage en main comme un poids, mais aussi comme une puissance. D’abord, les opérations et les douleurs, les peurs et le stress, puis le retour dans les chocs de la vie et tou- jours se relever. Elle s’est toujours sentie comme une personne étrangère. Esma Kemik a écrit durant cinq ans le long cheminement de son accès à la vie.


Mon avis :

Encore une fois un grand merci à Babelio et son équipe, ainsi qu’aux éditions XXX pour cet envoi.
Ce témoignage d’une jeune fille, Esma, atteinte du syndrome de Treacher Collins est vraiment bouleversant. Le syndrome de Treacher Collins, ou dysostose mandibulofaciale, ou syndrome de Franceschetti-Zwahlen-Klein, est une maladie génétique se manifestant essentiellement par des malformations du visage.
Le nombre d’opérations qu’a subit cette jeune fille est très important, sans parler du fait qu’elle ait dû suivre une scolarité améliorée, louper l’école pour les opérations, subir le regard et les moqueries de gens.
Elle n’a jamais rien lâché, n’a jamais abandonné. Son roman témoigne clairement sa force et son goût de vivre.
Son manuscrit faisait 300 pages à la base et seulement XXX pages ont été sélectionnées, (faits les plus marquants de sa vie) et je trouve ça vraiment dommage. Je pense que l’on ne peut pas couper ce genre de témoignage comme ça, en choisissant de ne prendre que ce qui nous intéresse. Son roman témoigne clairement sa force et son goût de vivre.
J’ai pour ma part beaucoup aimé cette lecture, qui nous permet une grande remise en question sur nous-même et nos geigneries pour des petits bobos de rien du tout.

Je tire mon chapeau à cette jeune femme et lui souhaite tout le bonheur du monde, en espérant qu’elle puisse un jour atteindre son rêve, et qui n’est pas finalement, celui d’avoir un beau visage.

vendredi 3 février 2017

[ Chronique ] • Je te donne • Baptise Beaulieu, Agnès Ledig et Martin Winckler.


Titre : Je te donne
Auteurs : Baptiste Beaulieu, Agnès Ledif, Martin Winckler
Edition : Librio
Nombre de pages : 75
Genre : Nouvelles contemporaines

Résumé :

Été 2015. L’histoire d’une jeune Américaine, Rebecca Townsend, dix-sept ans, fait le tour du monde via le Web, puis la presse. À la suite de son décès accidentel, un incroyable mouvement de don et de solidarité voit le jour. Novembre 2015. Gaëlle rencontre Julien, qui semble bien pâle. Assis à la même table, ils se font rire, se sourient. Pourquoi sont-ils là ? Quel terrible événement a bouleversé leur existence ? Janvier 2051. Rachel, soixante-dix ans, donne son sang pour la dernière fois. Elle passe le flambeau à sa petite-nièce. Mais elle ne lui transmet pas seulement le désir de donner un peu d’elle-même ; avec ces années au centre de transfusion, ce sont aussi des dizaines d’histoires qu’elle confie à la jeune femme.

Mon avis :

Génialissime !!! 
Quand une sage-femme, un médecin et un médecin généraliste se rencontrent, cela donne trois petites nouvelles super sympathiques pour sensibiliser les gens aux dons du sang.
En partenariat avec l'EFS, (Etablissement Français du Sang), ils écriront ce petit recueil de 75 pages de plaisir.

Pour ce qui est de Baptise Beaulieu, je pense plutôt à cette belle histoire personnelle, bien que triste, qu'il nous a conté.
Agnès Ledig, et cette rencontre entre deux jeunes gens qui donnent leur sang, une femme ayant l'habitude, et un jeune homme un peu déboussolé qui donne son sang pour la première fois.
Et pour Martin Winckler, l'histoire de cette grand-tante qui donne son sang, et transmet à sa nièce l'importance de ce don.

" Je voudrais vous dire que je vous aime de tout mon coeur, et combien je suis sûr que les gens qu'on aime ne meurent jamais. Ils sont toujours là. Ils sont le doux et le sucré. Ils insufflent en nous le bon, le beau et le fort. Ils inspirent ce que nous sommes de franc, juste et vrai. Ils sont les bonnes décisions que nous prenons dans la vie. Ils sont le chocolat chaud qui nous attend au bas des pistes en hiver, le vent tiède sur nos joues au printemps ou le parfum qui monte du sol brûlant après la pluie en été. Ils sont le soignant qui relève le soigné, ils sont le fruit généreux et le cri des nouveau-nés?

Ils sont.
Certains jours nous vivons lâches, vils et méprisables.
Certains jours nous vivons généreux, superbes et triomphants : ces jours-là, nos morts sont derrière nous et nous poussent au sublime.
Ils sont ceux qui nous tiennent droits et qui transmettent au monde les bonnes directions du Monde."


[ Chronique ] • Air Froid • HP Lovecraft


Titre : Air Froid
Auteur : HP Lovecraft
Edition : J'entends des voix
Nombre de piste audio : 1 (durée : 00:25)
Genre : Fantastique, Horreur

Résumé :


Un jeune homme frileux, récemment installé dans un appartement new-yorkais, fait la connaissance d'un vieil homme qui apprécie particulièrement le froid...

Mon avis :

J'ai renouvelé l'expérience du livre audio. J'ai d'abord écouté la nouvelle, puis je l'ai écouté une nouvelle fois en lisant l'histoire sur la liseuse. 
Je n'étais passé à côté que d'un seul détail, et qui avait quand même son importance, étant donné que c'était le dénouement final.
J'ai trouvé cette fois-ci le lecteur bien moins intéressant. Un ton monotone et monocorde, sans émotion ni expression.. Quant à l'histoire, c'est bien la première fois que je lis quelque chose d'aussi vieux (1926) et que je l'apprécie.
Une nouvelle froide et glaçante, qui va à merveille avec la météo actuelle.

Je suis très tentée par poursuivre ma découverte de l'auteur avec d'autres lectures.