samedi 30 mai 2015

[ Bilan de Mai 2015 ]


Bonjour tout le monde !!!


Je vous retrouve aujourd'hui pour le bilan du mois. Et oui, encore un !!!


Ce mois-ci avec une autre bloggeuse, nous avions décidé d'organiser un challenge sur Facebook. Faire diminuer nos PAL (piles à lire) en choisissant en début de mois une liste et en essayant de s'y tenir au maximum.

Vous trouverez donc ci-dessous la liste de livres que j'avais choisis. Au départ, j'étais partie sur 10 livres et puis finalement à force d'en rajouter, je me suis retrouvée avec un total de 14 livres !!


[ 1/14 ] • Il s'agit donc de Patrick Graham avec "Retour à rédemption". Ce livre m'a été offert lors d'un swap avec mon amie Bénédicte. J'ai vraiment beaucoup aimé le début de l'histoire, où dès les premiers chapitres, le décor était planté et les premières actions aussi. Puis mon excitation est retombée petit à petit, je n'ai pas trouvé la suite à la hauteur du début de l'histoire, bien que j'ai tout de même passé un excellent moment avec ce livre. J'ai d'ailleurs bien l'intention de lire deux autres livres de cet auteur. (Ma chronique ici)


[ 2/14 ] • "Terminus Elicius" de Karine Giebel. Alalala, Karine Giebel est, et restera, à mes yeux, la meilleure écrivaine française de thriller psychologique ... Ce livre m'a été offert par Morgane lors d'un échange livresque et je l'ai dévoré. (Ma chronique ici)


[ 3/14 ] • "Tom petit Tom, tout petit homme, Tom" de Barbara Constantine. Alala autant où j'avais beaucoup aimé "Allumer le chat( (Ma chronique ici) mais pas non plus au point d'avoir un coup de cœur, autant où celui-ci, je l'ai trouvé fantastique. J'ai d'ailleurs comparé ce livre au doudou d'un enfant tellement l'histoire est belle, douce et reposante. Décidément, j'aime de plus en plus cette auteure .. (Ma chronique ici)


[ 4/14 ] • " Juste avant le bonheur " de Agnès Ledig. J'ai trouvé cette histoire très touchante, et plus ou moins réaliste. Effectivement, on peut avoir du mal à croire que certaines choses ou certaines personnes du livre puissent être réelles, mais dans le fond, l'histoire ressemble au quotidien de n'importe qui d'entre nous. Pour ceux qui l'ont lu, oui, je pense que ça n'arrive pas qu'aux autres ce genre d'accident tragique, et je crois encore à la gentillesse et la bonté de certaines personnes ici-bas. Peut-être suis-je trop naïve, mais je préfère encore croire en l'Homme, plutôt que de me dire que tout est fichu .. (Ma chronique ici)



[ 5/14 ] • "5 minutes le matin" de David O'hare. Ce petit livre de méditation pour les stressés très pressés. On y trouve chaque jour une méditation différente à pratiquer. Effectivement, je désire au plus profond de moi, lire minimum un livre de développement personnel par mois. En revanche, je ne souhaite pas faire une chronique. Je vous mets simplement le lien livraddict ici

[ 6/14 ] • "Traqué" de Andrew Fukuda. J'ai choisi de lire ce livre pour le challenge " Week-end à 1000" mais malheureusement je n'ai pas pu le terminer.

[ 7/14 ] • Il s'agit d'un flop total pour "Sauve-toi" de Kelly Braffet. Je n'ai pas du tout accroché. Je voulais persévérer jusqu'à la centième page et finalement, je n'ai pas eu le courage d'aller jusque-là et j'ai abandonné quarante pages avant. Grotesque, grossier, vulgaire, mal construit, inintéressant, mentalité "bac à sable" ... BREF !!! (Ma chronique ici)


[ 8/14 ] • "La bibliothèque des coeurs cabossés" de Katarina Bivald. Je devais le lire en lecture commune, et puis finalement, elle ne s'est pas du tout déroulée comme je l'espérais et ça m'a freiné totalement. Du coup, j'ai mis de coté ce livre, mais je pense tout te même que je le terminerai ... Plus tard !


[ 9/14 ] • "Une vue à deux" de Justine Caizergues . Mon livre chouchou du mois !!! Mon gros coup de cœur. Merci encore à toi Justine, si tu passes par là, pour ta confiance et pour m'avoir permis de "juger" ton livre. Tu sais très bien ce que j'en ai pensé et je vous laisse vraiment découvrir ma chronique sur cette perle de roman  (Ma chronique ici)


[ 10/14 ] • "Les roses noires" de Jane Thyne .. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de lire ce roman ...


[ 11/14 ] • "Quatre soeurs" de Malika Ferdjoukh. Comme "traqué", j'ai choisi ce roman pour challenge " Week-end à 1000mais malheureusement je n'ai pas pu le terminer lui non plus.


[ 12&13/14 ] • "Divergente 3 & 4" de Véronica RothJe n'ai pas avancé plus que le mois précédent sur ces lectures. Soit il m'a manqué encore quelques jours ce mois-ci, soit j'ai vu un peu trop gros de choisir 14 livres à lire ... Oups !!

[ 14/14 ] • Et pour finir "Le chasseur de regards" de Sébastian Fitzek, que j'ai lu en lecture commune avec Morgane et que j'ai beaucoup apprécié. C'est un très bon deuxième tome. Le premier tome étant " le voleur de regards(Ma chronique ici) où j'avais en effet vu venir quelques éléments et où j'avais quelques détails à reprocher à l'auteur. Il n'en est ici pas du tout le cas. Je souhaite d'ailleurs continuer dans ma lancée, sur la lecture des Fitzek (Grosse pensée pour toi ma béné, si tu passes par là, je t'entends déjà marmotter à distance en lisant ceci ;) ) (Ma chronique ici)

[ 15/14 ] • Après le flop de "Sauve-toi", où j'ai d'ailleurs pris mes jambes à mon cou, j'avais besoin de lire quelque chose de court et qui n'ai rien à voir avec ce que je peux lire habituellement. J'ai donc choisi "On peut se dire au revoir plusieurs fois" de David Servan-Schreiber. (Ma chronique ici)


Voilà voilà, je suis tout de même très contente de toutes mes lectures du mois, et étant donné que je commence ma nouvelle formation au mois de juin, je pense ne pas pouvoir faire des mois comme celui-ci avant un petit moment.

Par ailleurs, j'ai organisé sur Facebook, un nouveau challenge pour le mois de juin "Baisse ta PAL & Garde tes sous". Le principe reste le même que pour le mois de juin, en revanche, j'ai rajouté le défi de n'acheter aucun livre. Qui y arrivera ?

Je vous retrouve fin juin !! Des bisous

SEE YOU

XOXO

vendredi 29 mai 2015

[ Chronique ] • On peut se dire au revoir plusieurs fois • David Servan-Schreiber


Titre : On peut se dire au revoir plusieurs fois
Auteur : David Servan-Schreiber
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 123
Genre : Roman Autobiographique


Résumé :

Dans un livre court, une centaine de pages, et très personnel, David Servan-Schreiber fait le bilan de son long combat contre le cancer, plusieurs fois victorieux et semé de rechutes. Avec lucidité, et de façon lumineuse, il parle de la douleur, de la peur et du courage face au mal, mais aussi de l’espoir, de la force de vivre, et de ses rêves d’avenir. Écrit par un homme que la maladie atteint mais ne brise pas, ce témoignage poignant évoque la mémoire de Jean-Dominique Bauby et de son Scaphandre dans la manière qu’il a de nous faire aimer la vie en regardant la mort en face.

Mon avis :


Difficile de chroniquer un tel roman et de surtout donner un avis.


J'ai beaucoup apprécié lire ces quelques pages. Effectivement, je possède déjà "guérir" du même auteur et j'ai voulu commencer par celui-ci. Ce n'était peut-être pas le bon choix étant donné qu'il parle énormément de son autre livre" Anticancers" que je souhaite vraiment lire aussi.

David Servan-Schreiber a écrit ce livre peu de temps avant de mourir et j'ai trouvé vraiment tragique d'ailleurs de le savoir mort quand on lit le combat qu'il a mené contre ce foutu crabe, et de le savoir mort au moment où je lisais ces quelques lignes. C'est, je crois, ce qui m'a le plus affecté...

Ce livre se présente en plusieurs parties : la première, il s'agit de la maladie en elle-même, des symptômes, et des rechutes. La deuxième partie où il explique qu'il faut avoir conscience de la mort, ne pas en avoir peur et surtout ne pas baisser les bras et la troisième partie, il nous dévoile son intimité avec ses proches, les derniers instants partagés et son mal-être de ne pas pouvoir accompagner plus longtemps ses enfants dans la vie.

C'est un livre que je recommande fortement à toutes les personnes atteintes d'un cancer. Je pense sincèrement que ce livre peut leur faire du bien.


Quelques extraits

" Je crois à la suggestibilité de l'esprit et à la force des images. Je suis persuadé qu'il vaut mieux éviter de regarder celles qui nous font trop peur, car la peur, comme dit si bien la sagesse commune, est mauvaise conseillère. "


" Reste que l'été dernier, c'était la troisième fois que l'on touchait à mon lobe. La troisième fois que je courrais peut-être le risque de "perdre mon âme"


" "Si je ne reviens pas physiquement, lui écrit-il, n'oublie pas que chaque fois que tu sentiras la brise sur ton visage, ce sera moi qui serai revenu t'embrasser." "





jeudi 28 mai 2015

[ Chronique ] • Sauve-toi • Kelly Braffet


Titre : Sauve-toi
Auteur : Kelly Braffet
Editeur : Editions Rouergue Noir 
Nombre de pages : 327
Genre : Roman Noir



Résumé :


Patrick Cusimano traverse une mauvaise passe. Son père est en prison, il travaille de nuit dans une station-service, et la petite amie de son frère, Caro, une fille au passé trouble, a donné une tonalité nouvelle, très embarrassante, à leur relation. Pour ne rien arranger, voilà que Patrick devient l'objet des attentions de Layla Elshere, une lycéenne gothique qui s'entiche de lui pour des raisons qu'il n'arrive pas à s'expliquer, mais qui lui inspirent une insurmontable méfiance.
De son côté Verna, la cadette de Layla, entre au lycée. Elle devient le souffre-douleur de ses camarades de classe, et pas seulement en raison de son prénom étrange ou de ses parents, des fondamentalistes chrétiens. La réputation de la sulfureuse Layla jette une ombre trop lourde sur sa petite soeur et celle-ci ne tarde pas à rejoindre son aînée au sein de son groupe d'amis marginaux. Leur monde va se révéler bien plus sombre que tout ce qu'elle pouvait imaginer.
Alors que Patrick, Layla, Caro et Verna sont chacun pris au piège de relations d'une violence extrême, alors que chacun d'eux a de bonnes raisons d'armer un fusil et de faire feu, leurs trajectoires vont converger dans un paroxysme de violence. Avec ce roman d'une puissante acuité, irrésistiblement sombre et addictif, d'une âpre intégrité, Kelly Braffet s'impose comme une voix à part dans l'Amérique d'aujourd'hui.


Mon avis : ↓↓↓

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas abandonné un livre. Je crois que j'ai passé une journée entière à lire 60 pages. God, que c'est lent !! Alors pour vous brosser un bref tableau, il s'agit de Patrick Cusimano, dont le père a tué un enfant lorsqu'il conduisait encore sous l'emprise de l'alcool, puis de son frère Mike. Ils paient un peu les pots cassés de la faute que leur père à commis ! Patrick travaille de nuit dans une station-service et se fait aguicher par une jeune lycéenne gothique : Layla. En parallèle, nous avons l'histoire de Layla, donc la gothique qui aime se faire remarquer au sein de sa famille de puritains, et dont la petite sœur Verna est maltraitée au lycée ...

Voilà. Génial ! L'écriture est plutôt complexe et j'ai beaucoup de mal à suivre entre qui est qui et de quoi ça parle. Même lorsque les personnages parlent, on ne comprend rien. J'en suis arrivée à me demander qui parlait et pourquoi il/elle disait ça. Bref, parlons maintenant du fond, ça vole vraiment bas, c'est grotesque, grossier, vulgaire, mentalité bac à sable ...

Je ne vais pas vous faire une chronique de deux pages, je trouve que j'ai suffisamment perdu mon temps avec ce livre. En revanche, je suis preneuse d'avis pour ceux qui ont aimé ce livre. C'est bien connu, il en faut pour tous les goûts et les goûts et les couleurs ne se discute pas, mais je suis curieuse de connaitre l'avis des autres.

Vous l'aurez donc compris, c'est un total FLOP pour moi. Pourtant, l'auteure faisant partie de la famille à Stephen King, puisqu'elle est l'épouse d'Owen King, je ne m'attendais vraiment pas à un tel échec. Même le titre du livre m'a donné envie de prendre mes jambes à mon cou...


• Challenge Week-end à mille •

Et voilà la 10ème édition du Challenge "Week-end à 1000 ". Cette fois-ci pas de défi et ça me va plutôt bien.

Au mois de mai j'avais choisi un certain nombre de livres pour faire baisser ma PAL, du coup j'en ai sélectionné deux parmi ceux qu'il me reste à lire. 

Il s'agit donc de "Traqué" de Andrew FUKUDA et de "Quatre soeurs" de Malika FERDJOUKH. J'ai donc un total de 975 pages et si j'y arrive, alors je continuerai avec une de mes lectures en cours pour aller jusqu'à 1000 pages. Cette fois-ci je me fixe un objectif de 500 pages minimum.
Je vais avoir un week-end plutôt chargé donc je ne suis pas tout à fait sure de réussir les 1000 pages .. 




Quand ?

Le challenge aura lieu du Vendredi 29 Mai à partir de 19h, jusqu'au Dimanche 31 Mai 23h59.

Le choix des livres ?




Donc j'ai choisi  "Traqué" de Andrew FUKUDA. (Tome 1)

Résumé

Gene est l'un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l'un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu'il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu'il se fond parmi ceux qui n'hésiteraient pas à le tuer s'ils découvraient sa véritable nature.


Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l'évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D'autant qu'une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu'il n'a pas le droit d'avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre... mais vaut-elle le prix de son humanité ?

et "Quatre soeurs" de Malika FERDJOUKH.

Résumé :

Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Sœurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l'écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l'occasion avec son ami Gnome de la Chasse d'eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu'elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lane, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l'aînée, 23 ans, qui s'occupe de tout : bricoler, cuisiner ; travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d'élever ses cadettes depuis la mort des parents. Tout ce petit monde habite la Vill'Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d'hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d'aimer (bof, bof...), il essaie d'affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d'en rire (à tous les coups l'on gagne).

Qui organise ?

Vous pouvez participer en vous inscrivant par commentaire sous cet article ou de manière non officielle.

Le lien Facebook du challenge : ici


Le lien de la page Facebook de l'organisatrice Lili Bouquine : ici

Le Bilan :
FLOP !!!

Décidément ! Je ne sais pas comment font les gens pour réussir ce challenge. Quand j'en vois qui, le samedi soir, ont lu 5 livres et ont dépassé les 1000 pages ... Waouh ! Il m'est totalement impossible de lire toute la journée de 7h à 00h sans sortir et sans rien faire d'autre ...
Bref, j'ai donc lu 67 pages de "Traqué" et 275 pages de "Quatre soeurs" ce qui fait un total de 342 pages !

mercredi 27 mai 2015

[ Chronique ] • Juste avant le bonheur • Agnès Ledig


Titre : Juste avant le bonheur
Auteur : Agnès Ledig
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 327
Genre : Drame contemporain



Résumé :

Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l'attention d'un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l'attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient. Une chaîne de soutien, d'affection et de tendresse se forme autour de Julie. Avec elle, à travers elle, des êtres désemparés tentent de réapprendre à vivre et de saisir une deuxième chance. La force des épreuves surmontées, l'espoir d'un nouvel amour, ainsi qu'une bonne dose d'intelligence et d'humour peuvent réussir ce miracle. Un conte de fées moderne. L'émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d'une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d optimisme et d énergie, qui réconcilie avec la vie !

Mon avis :

Nous avons affaire ici à Julie, jeune femme de 20 ans, qui élève seule sont petit garçon, Ludovic, de trois ans.


Ses parents lui ont tourné le dos lorsqu'elle était enceinte, le papa a lui aussi foutu le camp. Entre un père absent et une mère alcoolique. Julie ne démarre pas très bien. Elle doit maintenant assumer son petite Lulu, son rayon de soleil, qui préfère garder les "r" pour lui et ne pas les prononcer. Elle travaille en tant que caissière dans un supermarché. Sale boulot, avec un sale patron. Un jour qu'elle découvre un trou de 50€ dans sa caisse, elle le sait, elle a vu sa collègue piquer dans la caisse, son patron la menace de la flanquer à la porte à moins qu'elle ne soit "gentille avec lui". Mais Julie sait que c'est très mal vu de balancer ses collègues alors elle ne dit rien et s'en sort plutôt bien pour cette fois. C'est alors qu'elle retourne en caisse, en essayant de ravaler son chagrin, bien qu'une larme se soit frayer un chemin sur sa joue. Un monsieur passe à sa caisse, et ose lui dire bonjour et l’appeler par son prénom. Bah oui, à quoi ça servirait sinon qu'elle est un badge avec son prénom ?! C'est tellement rare des clients qui font attention aux caissières. Ce monsieur qui se prénomme Paul, et qui est incapable de se débrouiller seul pour faire ses courses, dû à son récent célibat, lui propose alors d'aller manger un morceau avec lui.


Julie accepte, mais est loin de se douter de ce qui va se passer grâce à Paul et de ce que l'avenir lui réserve. En bien comme en mal.


Paul décide par la suite de proposer à Julie de les emmener, elle et Lulu, avec lui et son grand fils Jérôme, en vacances en Bretagne. Ce serait l'occasion rêvée pour faire découvrir le sable et la mer à Lulu. Mais tout de même, partir en vacances avec des inconnus ... Julie acceptera-t-elle ? Comment cet homme compte-t-il changer sa vie ?

J'ai énormément aimé cette histoire. Tous les personnages sont vraiment très attachants. Que ce soit Lulu avec sa tendresse d'enfant, ou Paul cet homme attendrit , Jérôme que la vie n'a pas épargné et pourtant il a tout pour être heureux, ou encore Julie, cette môme qui galère mais veux apporter le meilleur pour son petit, quitte à subir le harcèlement d'une pourriture de patron. Je pense que l'histoire est d'actualité et ne touche malheureusement pas que les autres, mais beaucoup d'entre nous.

Quelques extraits :

" J'en profiterai pour me venger de tous les salauds de la terre qui en font baver aux femmes, en pensant qu'elles leur sont soumises et corvéables à merci. Ils sont qui pour penser ça ?"

" - La vie est légère comme une plume quand le souffle qui la porte est animé d'amour et de tendresse, alors, je veux bien me délester de quelques plumes..."

" Je crois de plus en plus que c'était ma mission en venant ici. L'éplucher jusqu'au cœur. Je sers au moins à quelque chose."

dimanche 24 mai 2015

[ Chronique ] • Retour à rédemption • Patrick Graham


Titre : Retour à rédemption
Auteur : Patrick Graham
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 437
Genre : Thriller

Résumé :


Avocat d'affaires, Peter Shepard a tout pour être heureux : la fortune, une femme belle et aimante, deux petites filles irrésistibles. Pourtant, certains jours, l'angoisse l'étreint à tel point qu'il doit aller s'asseoir sur un banc dans un parc. Toujours le même banc, toujours la même angoisse. Shepard redoute le pire : le big one, ce tremblement de terre dont tout le monde sait qu'il finira par engloutir San Fransisco.
Et le pire advient. Mais ce n'est pas la terre qui a tremblé, c'est le passé qui a ouvert une brèche sous ses pieds et l'a plongé en enfer, dévorant sa famille et le laissant avec l'obligation de se souvenir qu'il y a vingt ans, six enfants s'étaient fait une promesse dans un cachot, afin de repousser les ténèbres.
Une promesse qu'il a trahie.
Il est temps pour lui de retourner à Redemption. 


Mon avis

J'ai reçu ce livre en cadeau lors d'un swap avec mon amie Bénédicte. C'était vraiment la découverte étant donné que je ne connaissais pas du tout cet auteur. Je pensais sincèrement avoir un coup de Coeur, mais ... non !!

J'ai vraiment adoré la première partie du livre et puis j'ai trouvé le reste malheureusement plutôt fade par rapport à cette première partie. J'ai trouvé que c'était peut-être un peu trop 437 pages pour ce genre d'histoire, aussi rude qu'elle puisse être .

Il s'agit donc de Peter Shepard, brillant avocat, qui n'a peur que d'une seule chose, le Big One, ce tremblement de terre qui devrait engloutir San Francisco.
Shepard recherche le point stratégique, ce banc, au milieu d'un parc, pas trop loin de l'eau, pas trop loin de la route, ce point stratégique où il ne devrait rien se passer, cet endroit où il est sur de ne pas être englouti par le Big One.
Il va se rendre compte que finalement ce n'est pas la seule peur qu'il pouvait avoir quand sa femme et ses deux filles vont se retrouver sous l'emprise d'un monstre. Mais qui est ce monstre ? Peter Shepard va tout tenter pour le retrouver.
Ayant perdu la mémoire, elle va vite lui revenir en tête et son passé va resurgir. Et si ce monstre était quelqu'un qu'il connaissait ?

Il y a 20 ans, en centre de redressement, lui et six autres mômes s'étaient fait une promesse. Quelle promesse ? " Les enfants perdus" du centre de redressement Rédemption, cet horrible centre tenu par un révèrent pourri aux méthodes loin d'être catholiques et où ils ont subi toutes sortes de violences enfantines, viols, coups, malnutrition, sous-nutrition, cachots, humiliations en public, dérives sectaires ... Si physiquement, ils s'en sortent vivants, comment vont-ils se sortir mentalement de cette affaire ?

L'auteur alterne les chapitres entre aujourd'hui, et il y a 20 ans à Rédemption. Les chapitres sont plutôt courts, et l'écriture reste fluide et simple. Ok l'histoire en soit est plutôt rude, mais je n'ai pas été bouleversée plus que ça, j'ai trouvé que c'était un thriller "gentillet" mais j'ai quand même beaucoup aimé l'écriture de l'auteur et je compte d'ailleurs le découvrir dans "L'apocalypse selon Marie" et "L'Évangile selon Satan". Psychologiquement, j'ai vraiment connu plus rude et c'est vrai qu'à côté par exemple de "Purgatoire des Innocents" de Karine Giebel (ma chronique ici), beaucoup de livres qui jouent sur le côté psychologique restent fade pour moi.



dimanche 17 mai 2015

[ Chronique ] • Une vue à deux • Justine Caizergues



Titre : Une vue à deux
Auteur : Justine Caizergues
Editeur : Editions Les Presses Littéraires
Nombre de pages : 183
Genre : Contemporain

Résumé :

Marion est une jeune femme à laquelle tout sourit : son fiancé vient de la demander en mariage, son métier d'opticienne l'épanouit pleinement et sa famille l'entoure de beaucoup d'affection. Mais soudain, elle perd la vue au détour d'une rue. Ce jour-là, ce n'est pas seulement sa rétine qui l'abandonne, c'est également toute sa joie de vivre et une partie de ses certitudes. Pas à pas, elle va tenter de se reconstruire, aidée par un être sur lequel elle n'aurait jamais parié.

Mon avis : ♥♥♥

Je vous présenterai mon avis cette fois-ci en plusieurs parties. La première partie parlera de l'histoire, et de mon ressentit, la deuxième de quelques extraits du livre et la troisième d'une interview que j'ai faite avec Justine Caizergues.


Tout d'abord, j'ai découvert ce livre sur une groupe de lecture. L'auteure en parlait et j'ai sauté sur l'occasion pour lui proposer mes services, c'est-à-dire, lui faire un peu de pub et puis écrire un petit billet sur son roman. Jamais, au grand jamais, je n'aurais pensé avoir un tel coup de cœur ...


Ce livre est un véritable ascenseur émotionnel. J'ai été tiraillée entre larmes de joie et de tristesse, rires, sourires ... Je crois que j'ai dû avoir une bonne dizaine de fois les yeux qui pétillent en lisant cette histoire... Sans compter les nombreux mouchoirs qui ont essuyé mon chagrin. Ce livre est touchant, émouvant, sincère, bouleversant ... Bref, je vais vous passer les dizaines d'adjectifs dont je pourrais le qualifier ... Ce livre est simplement une pépite. Justine à une plume incroyablement talentueuse, pour son âge. Ce livre est pour moi très prometteur et j'espère de tout cœur qu'elle percera de plus en plus dans l'écriture. Elle le mérite vraiment !


Pour vous raconter l'histoire, sans trop en dire ... Il s'agit de Marion, une jeune femme de 25 ans au caractère bien trempé. Elle est opticienne, et est en couple depuis 5 ans avec Christophe, qu'elle aime plus que tout. Un beau jour, alors que tout va bien dans sa vie, et que son amoureux lui a fait une belle demande en mariage, elle se retrouve plongée dans le noir, en plein jour et en pleine rue !! Le comble, être opticienne et perdre la vue. Elle panique et elle essaie d'appeler sa sœur Laurie, pour qu'elle vienne à son secours, mais le premier numéro qu'elle arrive à composer est celui de son meilleur collègue de travail : Pierre. Comment va réagir Marion face à cette catastrophe ? Christophe restera-t-il auprès d'elle ? Pourra-t-elle se reconstruire après ça ? Elle qui pensait être au maximum du bonheur, que va lui réserver ce nouvel avenir ? Et si le bonheur était maintenant ... Malgré l'absence de sa vue ?!


J'ai bon espoir d'avoir attisé votre curiosité, amis(es) lecteurs(trices) et que vous irez vite découvrir la suite de cette merveilleuse histoire. Faites-moi confiance, ça en vaut vraiment la peine !



Quelques extraits du livre :

" Et là, je rencontre mon troisième et dernier mari. Un homme formidable. Il avait neuf ans de plus que moi mais nous nous sommes vraiment aimés, vous savez ... Et voilà, j'avais enfin trouvé le bon, et il a fallu qu'il ait des métastases au cerveau. Alors il est mort, et moi j'ai atterri ici, dans cette résidence à vieilles taupes qui ne savent que pérorer entre elles..."

" La jolie brune sourit en pensant à son labrador. Il n'était pas de ceux qui font de votre vie un paradis, mais de ceux qui vous sortent de l'enfer. Et ceux-là sont les plus précieux."

" - Quel chien plein d'attention tu as ... Je regrette de ne pas avoir le même. Vraiment.
- Qu'a-t-il fait ?
- Il t'a offert le cadavre de sa mouette. Son bec sanguinolent se vide sur ton sac, et accessoirement, tes vêtements sont foutus. Quel dommage, tu vas devoir rester en maillot dans la voiture ... "

" Elle ne put voir le regards émerveillé que lui lançait son futur époux, mais reçut l'émotion de cet instant comme une promesse éternelle. "


L'interview avec l'auteure : Justine Caizergues 

Libébook : Bonjour Justine, tout d'abord pourrais-tu te présenter un peu, nous dire d'où tu viens et nous parler un peu de ton parcours scolaire ou/et professionnel ?

Justine Caizergues : Bonjour Virginie, un grand merci pour ta lecture et ton travail derrière. Alors, j’ai 22 ans, je viens de Montpellier et j’ai obtenu l’an dernier une licence professionnelle dans le domaine de l’édition après un baccalauréat économique et social. J’ai fait mon stage de fin d’études au Centre régional du livre du Languedoc, qui vient tout juste de m’embaucher en qualité d’assistante secteur professionnel. J’assiste les chargées de mission bibliothèques, librairies…

Libébook : 22 ans et déjà deux livres dans les rayons, Wahou !! A quel âge as-tu commencé à écrire ?

Justine Caizergues : À l’âge de dix ans, j’écrivais des nouvelles pour mes copines… et vers 15-16 ans, j’ai terminé mon premier vrai roman.

Libébook : Comment en es-tu arrivée à l'idée de ce roman ?

Justine Caizergues : Je fais partie d’une association qui guide des personnes déficientes visuelles le dimanche lors de randonnées. L’une d’elle m’a raconté son parcours, et je suis partie de celui-ci pour construire ensuite toute mon histoire. Je suis touchée par les récits de vie de ces personnes qui sont chères à mon cœur après plusieurs années de cheminements à leurs côtés.

Libébook : Je trouve que tu connais très bien ton sujet, et pour cause, tu fais partie de l'association Valentin Haüy et tu souhaites partager la moitié de tes droits d'auteurs avec la Fédération Française des Associations de Chiens guides d'aveugles. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Justine Caizergues : Les chiens guides sont remis gratuitement aux personnes déficientes visuelles, or leur éducation coûte extrêmement cher aux écoles. J’aimerais pouvoir aider, ne serait-ce qu’un petit peu, à mieux faire connaître le travail merveilleux de ces chiens, participer même à peine au développement des écoles, du centre national d’élevage… Ces associations vivent de dons.

Libébook : Qui a inspiré tes personnages ? Des gens de ton entourage ? Ou tout est invention de ta part ?

Justine Caizergues : Ces personnages sont le fruit de mon imagination mais certains sont plus ou moins inspirés des personnes de cette fameuse association Valentin Haüy, car plusieurs d’entre elles m’ont livré leur témoignage pour me permettre d’être dans le « vrai » pour composer ce récit.

Libébook : J'ai entendu dire que tu avais déjà publié un premier livre, que j'espère avoir la chance de découvrir, et qui s'appelle "Tu seras moi". Peux-tu me dire de quoi parle-t-il et comment t'ai venu l'idée ? En quoi ce livre est-il si différent de "Une vue à deux" ?

Justine Caizergues : « Tu seras moi » raconte l’histoire d’un homme qui a un don particulier : il peut se mettre dans le corps d’une personne qui le lui demande, le temps de courtes missions pour leur rendre service. Cela peut être une personne qui se trouve trop grosse mais qui n’a pas la volonté de faire du sport, par exemple : Jason, le héros du roman, va le faire à sa place. Jusqu’au jour où il ne voudra plus rendre l’enveloppe corporelle qu’il aura emprunté…
L’idée m’est venue tout bêtement, si je puis dire : lorsque j’étais plus jeune, je me disais souvent en voyant une personne quelque part : « tiens, si j’étais elle, je ferais plutôt telle coiffure » ou « elle est douée dans ce sport là, elle devrait s’inscrire à telle chose »…  C’ était très subjectif et sûrement idiot, mais voilà comment m’est venue l’idée.
Il est très différent d’ « Une vue à deux » dans le sens où c’est vraiment de la fiction, le don en lui-même étant impossible, même si j’ai essayé d’ancrer mon histoire dans la réalité, jusqu’à presque m’en convaincre moi-même ! Alors qu’ « Une vue à deux » est un récit de vie, on ne peut plus réel.

Libébook : Un prochain livre est-il en cours d'écriture ou de publication ?

Justine Caizergues : En cours d’écriture ! Mais je manque de temps, à mon grand regret…

Libébook : Comment doit-on procéder pour lire "une vue à deux "  et pour se le procurer ?

Justine Caizergues : Il est en vente chez des librairies de la région Languedoc-Roussillon comme Sauramps, Cajelice…
Et disponible sur internet : sur Amazon (bien prendre la boutique des Presses Littéraires, sinon ils disent qu’il n’y a plus de stock…), Sauramps, la Fnac, le site des Presses Littéraires…
Et en Ebook, notamment sur Numilog.

Libébook : Je te remercie pour ta confiance et pour cette superbe aventure. Ton livre m'a beaucoup apporté et si j'ai pu lire que ton défi était de toucher les gens de par ton écriture, alors je peux t'affirmer que pour ma part, tu as totalement réussi ton défi ! Bravo !


Justine Caizergues : Mille mercis à toi…

vendredi 15 mai 2015

[ Chronique ] • Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom • Barbara Constantine


Titre : Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom
Auteur : Barbara Constantine
Editeur : Editions Le livre de Poche
Nombre de pages : 211
Genre : Contemporain



Résumé :

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là…

Mon avis : ♥♥♥


Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu un coup de cœur pour un livre.

J'ai adoré cette histoire, que j'ai trouvé très fraîche, très douce et très reposante. Ce livre fait désormais, pour moi, partit de mes livres doudous.


J'avais déjà lu "Allumer le chat" de Barbara Constantine (ma chronique ici), et là, j'ai été bien plus touchée par l'histoire de ce petit homme, Tom et de ses proches. 

J'ai aussi était plutôt contente de pouvoir retrouver des personnages présents dans "Allumer le chat" comme Raymond et Mine, ou encore Pierrot ...

Pour vous raconter l'histoire sans trop en dire, il s'agit donc de Tom, mais avant de vous parler de Tom, je dois vous parler de Joss - Jocelyne - sa mère.
Jocelyne est une jeune femme de 25 ans, qui est tombée enceinte à l'âge de 13 ans, de son petit bonhomme : Tom.
Elle déteste qu'il l'appelle maman et le menace sans cesse de lui en coller une s'il continue de l'appeler ainsi " tu vas voir si je te chope ... ! " Qu'elle lui dit.
Jocelyne n'a pas de travail fixe et souhaite d'ailleurs passer son Bac pour devenir infirmière, alors elle fait ses devoirs avec Tom. Mais difficile de tenir le rôle de maman quand on a 25 ans et que l'on souhaite sortir faire la fête avec ses amis ... Manque d'argent, elle envoie Tom volé des fruits et légumes dans les jardins alentours.
D'abord chez les voisins d'à côté, Odette et Archibald "ceux qui se disent vous et qui sont tout le temps polis, même quand ils sont fâchés", puis chez Madeleine, cette vieille dame qu'il retrouve un jour totalement desséché et en train de pleurer, couchée, dans les choux de son jardin.

Il va alors décider de l'aider ... Pour la suite, je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir cette merveilleuse histoire 



Quelques extraits :

Avec Barbara Constantine, les règles sont fixées d'entrée ... :

" A Raphaël, le dernier arrivé.
Et puis, à toutes et à tous (gros grincheux, dépressifs heureux, vieilles immatures, petits branleurs (là, il y en a plusieurs qui risquent de se reconnaître), alcoolique pas anonymes, agents très secrets), ma reconnaissance."

" Et puis elle lui a dit qu'elle aussi, un jour, on lui avait tout volé. Mais qu'il ne fallait pas pleurer, petit homme. Tu vas t'user les yeux pour rien. Elle, elle avait pleuré toute sa vie comme une madeleine. Et tout ce que ça lui avait rapporté, ça avait été des yeux tout délavés et un prénom de gâteau ! Tu parles d'une affaire ... "

" Madeleine a bien compris que Joss se moquait de ses peurs et de ses chagrins pour éviter qu'ils ne deviennent trop gros et ne l'anéantissent. Et elle s'est dit que ça lui aurait bien servi de savoir faire ça, en son temps. Elle aurait moins usé ses yeux à pleurer peut-être."