mercredi 26 novembre 2014

[ Chronique ] • Purgatoire des Innocents • Karine Giebel



Titre : Purgatoire des innocents
Auteur : Karine Giebel
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 635
Genre : Thriller

Résumé :


Je m'appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d'euros de bijoux. 

Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.

"Je m'appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là..."

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

"Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."



Mon avis : ♥♥♥



Le livre : J'ai choisi de lire ce livre pour mon Challenge Cold Winter avec mon amie Bénédicte.
Le livre est présenté par chronologie : Jours, puis heures . L'histoire se déroule sur la période du 4 au 14 novembre et je n'ai vraiment pas fait exprès de lire ce livre à la même période plus ou moins.
Ensuite, de temps à autre, au fil du livre, nous découvrons l'histoire de Raphaël et de William, petits, puis ados et enfin adultes. 


Les personnages : On prête bien plus attention à Raphaël, William, Christel et Fred au début du livre qu'aux deux autres histoires. Ils sont vraiment détestables et arrogants. J'ai eu envie de leur faire ravaler leur fierté. Puis par la suite, j'ai eu mal au cœur pour eux, voir même pitié, j'aurais vraiment aimé pouvoir rentrer dans mon livre et les sauver.


J'ai vraiment fini par m'attacher aux personnages surtout à Raphaël. Un passage m'a bouleversé, il sort de quatre ans de prison et vient d'aller embrasser sa mère, puis quand il claque la porte de l'appartement de sa mère pour aller dire bonjour à son frère, il se dit à lui-même

" Quatre étages à descendre.
Trois pour chialer.
Un pour essuyer ses larmes ".




L'histoire : trois histoires en parallèles pour commencer ce thriller. Celle d'un pédophile qui traque deux jeunes filles, Aurélie et Jessica, à la sortie de leur école ... Va-t-il passer à l'action ? Celle d'une femme complètement déboussolée et psychologiquement perturbée prénommée Sandra. Mais qui est-elle vraiment ? Puis celle de Raphaël, braqueur de bijouteries et ex taulard, son petit frère William, et leurs deux acolytes Fred et Cristel.

Leurs routes finiront-elles par se croiser ?

J'ai beaucoup aimé la première partie du livre. Mais l'histoire va vite se retourner. J'ai trouvé ce livre psychologiquement affreux. J'ai cru que je n'allais jamais pouvoir le terminer. Tortures sur tortures, violences physiques, mentales, verbales.
J'ai trouvé certaine longueurs sur les violences, un peu trop redondantes à mon gout. On finissait vraiment par s'y habituer bien qu'elles fussent de pire en pire à chaque fois. Pas tant dans le gore, mais vraiment dans le psychologique. Karine Giebel exploite vraiment toutes les peurs de l'être humains, et les plus profondes, les plus dures. Pas la simple peur d'un serpent ou d'une araignée, non ! Les pires peurs, et tortures que l'on puisse subir. Le style Giebel est fluide, des phrases courtes, parfois répétitives, comme une musique de film angoissante, donnant ainsi encore plus de pression à une intrigue déjà insoutenable. Un style épuré, simple.
Un roman éprouvant, stressant, une véritable descente aux enfers. Une intrigue machiavélique, servit par un style si efficace qu'il en devient angoissant.
Ce livre m'a royalement vidée de toute mon énergie.




Attention : Âmes sensibles s'abstenir ...



Je déconseille ce livre à tous ceux qui aiment les "Happy End "

Pour une fois qu'on nous vend la réalité et non pas un " Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ... "

Merci Karine Giebel, pour moi, c'est un sans-faute : 20/20



mardi 25 novembre 2014

[ Chronique ] • Sisco, tome 1 : Ne tirez que sur ordre ! • Benoît Benec & Thomas Legrain


Titre : Sisco, tome 1 : Ne tirez que sur ordre !
Auteur : Benoît Benec & Thomas Legrain
Editeur : Editions Le Lombard
Nombre de pages : 48
Genre : Bande-Dessinée

Résumé : 

Certains meurtres resteront à jamais impunis, étouffés au nom de la raison d'Etat. Sisco fait partie de ces hommes de l'ombre qui huilent les rouages de la politique à coups de 9 mm. Il est un des meilleurs dans sa branche.

Son dernier ordre en date : faire taire un conseiller qui s'apprête à témoigner dans une affaire embarrassante. La routine, en somme... Mais un témoin inopiné et une jeune journaliste ambitieuse viennent compliquer la situation.

Ils vont découvrir ce qu'il en coûte de s'attaquer au Président... et à Sisco.


Mon avis : ↓↓↓ FLOOOOP ↓↓↓

Je ne compte même pas m'étaler sur le sujet .
Nul et sans intérêt du début à la fin . 
Je ne veux même pas entendre parler d'un tome 2 . C'était vraiment minable. J'ai même hésité à en faire une chronique ...
Heureusement que j'ai eu cette BD gratuite pour deux autres BD achetées, car je pense que j'aurais été encore plus déçue ...

[ Chronique ] • Long John Silver, tome 1 : Lady Vivian Hastings • Xavier Dorison & Matthieu Lauffray



Titre : Long John Silver, tome 1 : Lady Vivian Hastings
Auteur :Xavier Dorison & Matthieu Lauffray
Editeur : Editions Dargaud
Nombre de pages : 58
Genre : Bande-Dessinée

Résumé

Les auteurs imaginent la vie de Long John Silver après « l’île au trésor ». Pirate de son état, muni d’une jambe de bois, Long John Silver fut l’un des personnages principaux du célèbre roman de Stevenson « L’île au trésor ».Long John est contacté par Lady Vivian Hastings pour partir à la recherche de l’or de Guyanacapac que le mari de celle-ci semble avoir découvert.

Mon avis

J'ai été un peu déçue. On m'a prêté les 4 tomes et j'ai commencé donc par le premier. J'ai trouvé la couverture sublime et les dessins très bien réalisés, mais .... il me manque un petit quelque chose.

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher aux personnages et au style du livre. J'ai trouvé que c'était très sombre. Je me suis souvent perdue dans le sens de lecture des bulles et pour finir l'histoire ne m'a rien apporté.

Je l'ai même trouvé un peu ennuyeuse.


Je pense lire le tome II prochainement pour voir si l'histoire se décante un peu et si j'accroche un peu plus avec les personnages, mais si ce n'est pas le cas, j'abandonnerai alors cette BD





[ Chronique ] • Zombillénium, tome 2, Ressources Humaines• Arthur de Pins



Titre : Zombillénium, tome 2, Ressources Humaines
Auteur : Arthur de Pins
Editeur : Editions Dupuis
Nombre de pages : 48
Genre : Bande-Dessinée


Résumé

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s'échauffent autour de Zombillénium. Quand on n'embauche que des morts (ou des sorcières !) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s'attendre à quelques frictions.

Si l'on ajoute à ça des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n'en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n'est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.

[ Chronique ] • Zombillénium, tome 1, Gretchen • Arthur de Pins




Titre : Zombillénium, tome 1, Gretchen
Auteur : Arthur de Pins
Editeur : Editions Dupuis
Nombre de pages : 48
Genre : Bande-Dessinée


Résumé

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont qu'à passer leur chemin, ici on ne travaille qu'avec d'authentiques loups-garous, vampires et momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...

Mon avis : 

J'ai adoré ce premier tome. Je m'attendais à passer un bon moment à la lecture de cette BD et pourquoi pas rire un peu. Je n'ai pas du tout été déçue !



Commençons d'abord par les dessins. J'ai été très attiré par la couverture que je trouvais très très belle. Puis j'ai lu dans les premières pages que les illustrations, outre la couverture, avaient été réalisées avec Adobe Illustrator 9.0, ce qui m'a tout de même un peu déçue car je trouve que rien ne vaut les planches faites à la main. Cependant, je reconnais qu'elles sont très réussies.

En ce qui concerne l'histoire, je l'ai beaucoup appréciée. J'ai trouvé très originale l'idée du parc d'attraction de l'horreur dirigé par des créatures de l'ombre. J'ai trouvé certains passages extrêmement drôles ainsi que certains personnages tels que José qui n'est autre qu'un clin d'œil à Mickael Jackson version zombie tout droit sorti du clip Thriller. C'est ce genre de choses qui rendent cette BD super drôle. Par contre, je ne m'attendais pas du tout à la fin de ce premier tome : l'enchaînement des événements qui constituent l'intrigue n'est pas totalement du au hasard.

Gretchen n'est pas du tout la sorcière maladroite que l'on voit au début de la BD et c'est très surprenant ! J'aime beaucoup ce personnage et j'ai particulièrement adoré le passage, extrêmement drôle, où elle raconte sa vie à Aurélien de sa naissance à Zombillénium, en passant par l'école des sorciers en compagnie d'Harry (tout le monde voit de quel incontournable Harry je fais allusion)... 

Pour conclure, j'ai adoré cette BD ! Vivement le Tome 2




vendredi 21 novembre 2014

[ Chronique ] • Généalogie d'une sorcière • Sébastien PEREZ & Benjamin LACOMBE




Généalogie d'une Sorcière  



Je vous présente aujourd'hui une merveilleuse diptyque de Sébastien Pérez et de Benjamin Lacombe : "Généalogie d'une Sorcière "

Il comporte deux livres que je vais vous faire découvrir au fil de l'article ainsi qu'une image offerte (j'ai vraiment hâte de lui trouver un cadre et la mettre au mur )

La Petite Sorcière 


Titre : La petite sorcière
Auteur : Sébastien Pérez & Benjamin Lacombe
Editeur : Seuil Jeunesse
Nombre de pages : 37
Genre : Jeunesse, Album, Beaux livres















Résumé
Alors qu'elle explore le grenier de sa grand-mère, Lisbeth découvre un étrange et poussiéreux grimoire. En tournant les pages, elle apprend que sa douce grand-mère Olga serait une ... sorcière. Et la petite fille n'est pas au bout de ses surprises.









Mon avis

C'est donc l'histoire de Lisbeth, et de son petit chat Socrate. Lisbeth part chez sa grand-mère Olga pour la période des vacances de Noël. Là-bas, elle y retrouve le petit voisin de sa grand-mère qui a le béguin pour elle, Edward. 
Elle va alors de fil en aiguille découvrir que sa grand-mère est une sorcière, puis comprendre que la manie qu'elle à de terminer sans cesse les phrases des autres n'est pas une fâcheuse habitude mais plutôt un don.

J'ai forcément adoré lire cette petite histoire toute mignone, mais pas que ... En effet, j'ai adoré les détails sur les pages comme vous pouvez le voir ci-dessous :





Puis un autre élément m'a vraiment fascinée . Lorsque Lisbeth ouvre enfin le vieux livre de sa grand-mère, elle y découvre donc d'anciennes sorcières à certaine page du livre et lorsque par curiosité j'ai moi aussi ouvert le grimoire à la page indiquée, j'ai découvert la sorcière dont parlait Lisbeth. J'ai vraiment trouvé ce détail parfait.

Les images sont comme toujours sublimes ... 




















"Lisbeth prend le visage tremblant d'Edward entre ses mains et dépose un doux baiser chocolaté sur ses lèvres glacées"

 L'image de la fin :  





Grimoire de Sorcières


Titre : Grimoire de Sorcières
Auteur : Sébastien Pérez & Benjamin Lacombe
Editeur : Seuil Jeunesse
Nombre de pages : 76pages
Genre : Jeunesse, Album, Beaux livres








Résumé : 
Si ce livre est tombé par erreur entre vos mains, refermez-le immédiatement et fuyez.

Si toutefois vous décidez de le lire, réfléchissez bien car ce grimoire est un livre maudit !




Mon avis : Ce grimoire est vraiment bien fait. On y trouve une chronologie de sorcières. Comme par exemple Gretchen :


Ou encore bien évidement Lizbeth et sa grand-mère Olga :



et alors mon grand coup de cœur, c'est ce clin d’œil à notre Jeanne d'Arc : 


J'ai vraiment trouvé ca adorable ♥

On retrouve à la fin du livre, quelques recettes et sortilèges de sorcières, puis un Lexique, une Table des matières ainsi qu'un Index thématique.

On retrouve dans les recettes et sortilèges de sorcières celle inventé par Mambo dont les effets indésirables sont "Une douleur similaire à l'ablation du cœur peut être ressentie" . J'ai vraiment rigolé en lisant ceci. 

Quelle imagination débordante Messieurs PEREZ & LACOMBE

Tout comme la première page du grimoire :


Bref, vous l'aurez compris, c'est un 20/20 , un énorme coup de ♥ ...

samedi 15 novembre 2014

[ Chronique ] • L'encre et le sang • Franck Thilliez & Laurent Scalese


Titre : L'encre et le sang
Auteur : Franck Thilliez et Laurent Scalese
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 119
Genre : Thriller



RésuméWilliam Sagnier, écrivaillon un peu raté, arrive à Hong Kong, bien décidé à tuer son ex et son amant : Cassandra et Jack Malcombe. Ceux-ci lui ont volé son manuscrit qui est depuis un énorme succès international. Par hasard, William tombe sur une vieille machine à écrire aux pouvoirs étranges : tout ce qu'il écrit se réalise. Profitant de l'occasion, William décide de faire souffrir les amants en se servant de leur faiblesse : Cassandra vieillit prématurément, tandis que Malcombe perd tout son prestige. Mais petit à petit, William ne semble plus contrôler la machine. Et pour cause, c'est en fait Malcombe lui-même, qui ayant trouvé cette machine en premier, dirige les faits et gestes de William… Et pour en être libéré, il doit attendre que la machine choisisse un autre propriétaire.

Mon avis

" S'il suffisait d'une phrase pour changer votre vie, laquelle écririez-vous ? "


Humm, ça commence bien, bonne question !



Nouvelle écrite à quatre mains, Thilliez & Scalese nous offrent ici un thriller fantastique bien mené, assez macabre et à la fin percutante voir même déroutante. Où l'art de m'avoir bien mené en bateau !



C'est donc l'histoire de William Sagnier dit William Sa (mais ça vous découvrirez pourquoi en lisant cette nouvelle), écrivain Français qui part à Hong Kong pour tuer son ex-femme ainsi que l'amant de celle-ci Jack Malcombe. En effet, cette dernière étant éditrice, lui à volé son manuscrit pour le publier au nom de son amant.William tombe alors par hasard sur une machine à écrire, choisis de l'acheter et se rend très vite compte que tout ce qu'il  écrit avec, se réalise. Il décide alors de se venger de son ex-femme ainsi que de son amant.L'histoire va très très vite, William devient rapidement très violent et on le comprend vu le comportement détestable et exécrable de Cassandra (son ex-femme) envers lui.



J'ai vraiment bien accroché tout le long de la nouvelle, mais le final ... comme je le disais plus haut, je me suis bien fait avoir, je n'aurais jamais imaginé cette fin qui est d'ailleurs un peu tirée par les cheveux mais vraiment  bien faite. Le dernier chapitre nous apprend également autre chose et je me rappelle avoir dit en fermant le livre " Et bien, ça promet pour la suite ". En revanche, j'ai été un peu triste de la tournure que va prendre l'histoire pour William, car j'avoue qu'il m'a beaucoup peiné et je me suis vraiment attachée à ce personnage.



Pour une première lecture à quatre mains, je ne suis vraiment pas déçue, surtout en ayant l'habitude de lire du Thilliez seul, c'est une nouvelle qui se lit très vite et qui est vraiment pas mal. 



À lire ...

dimanche 9 novembre 2014

[ Chronique ] • Thérapie • Sébastian Fitzek


Titre : Thérapie
Auteur : Sébastian Fitzek
Editeur : Editions Le Livre de Poche
Nombre de pages : 309
Genre : Thriller


Résumé :


Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer.


Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît.



Quatre ans ont passé.



Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces...



Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.



Mon avis :

Pas mal ! Première fois que je lis un livre de cet auteur et j'ai vraiment hâte de sortir de ma PAL " Le Chasseur de regards " & " Le voleur de regards". J'espère vraiment que ces deux autres livres seront écrits de la même manière que celui-ci.

Moi qui adore les chapitres courts, et bien, j'ai été servi. L'auteur nous captive et mettant à chaque fin de chapitre un rebondissement inattendu ou une intrigue qui nous donne envie de lire immédiatement le chapitre suivant (et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait). J'ai lu ce livre en un éclair.
Il est présenté de différentes manières : il s'agit donc de l'histoire de Viktor Larenz, psychiatre berlinois de très grande renommée traitant principalement la schizophrénie, à la recherche de sa fille disparue depuis 4 ans. Dans certains chapitres, nous avons un compte à rebours " Parkum, cinq jours avant la vérité " et dans d'autres chapitres, nous découvrons Mr Larenz de l'autre côté de la barrière, sanglé sur un lit d'hôpital, dans un service spécialisé pour les troubles psychosomatiques. Il est en fait devenu lui-même patient d'un médecin psychiatre .. Mais pourquoi ? C'est ce que Sébastian Fitzek nous fera comprendre petit-à-petit, page après page, en y semant des indices, que j'ai trouvé pour ma part bien ficelés. Je n'ai vraiment pas vu venir la fin du livre, et j'en suis d'ailleurs très contente, car j'ai vraiment pu l'apprécier à sa juste valeur.
J'ai été complètement prise en otage par ce roman. Je me suis prise d'amitié pour Viktor, j'ai tenté de comprendre Anna, j'ai soupçonné, blanchi, acquitté certains personnages pour accuser, calomnier et parfois même en détester certains autres.
Sébastien Fitzek a vraiment su faire durer le suspense, me tenir en haleine et me donner envie de tourner les pages de son thriller.



Petit coup de cœur également pour le proverbe du début (dans l'édition Livre de Poche en tout cas) :



"Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es"



Voilà, vous l'aurez compris, j'ai aimé ce thriller et vous le recommande.



mercredi 5 novembre 2014

[ Chronique ] • Le Petit Prince • Antoine de Saint-Exupéry


Titre : Le Petit Prince
Auteur : Antoine de Saint-Exupéry
Editeur : Editions Folio Junior
Nombre de pages : 117
Genre : Jeunesse, Philosophie

Résumé :


J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... " S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! "
- Hein!
- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.


Mon avis : ♥♥♥


J'avais déjà lu ce conte étant toute petite et j'ai voulu le relire après être revenue du futuroscope et avoir fait des attractions sur le petit prince. 

J'ai vraiment adoré cette histoire toute mignonne et ce que le petit prince cherche à nous apprendre

On s'attache facilement à nos deux personnages principaux et surtout au petit prince qui est innocent, insouciant. Il nous raconte ses aventures d'étoiles en étoiles avant d'arriver sur Terre.

Les dessins, que nous retrouvons au fil de la lecture, illustrent bien les différents chapitres et sont très jolis.

C'est aussi une petite mise en garde pour que nous ne perdions pas notre âme d'enfant.

Ce conte est pour moi un coup de cœur, il n'y a qu'à le lire et se laisser transporter par sa magie, son insouciance, sa candeur...

[ Chronique ] • Ne le dis pas à maman • Toni Maguire


Titre : Ne le dis pas à maman
Auteur : Toni Maguire
Editeur : Editions le Livre de Poche
Nombre de pages : 320
Genre : Autobiographie


Résumé : 


L'histoire bouleversante d'une petite fille face à l'inceste et à la trahison.

L'enfance de la petite Toni cache un secret qui a faille la tuer. Dès l'âge de six ans, son père abuse d'elle. Courageusement, elle révèle l'indicible à sa mère qui se réfugie dans le déni, ouvrant la voie à des années de tortures sexuelles et mentales. Enceinte de son père à quatorze ans. Toni ne pourra compter que sur elle-même pour échapper de ce monde de dépression et de folie. Faisant preuve d'une force de caractère incroyable, elle aura le courage de dénoncer son père aux autorités, ce qui la placera une fois de plus seule contre tous ....


Mon avis :


Un livre qui nous rappelle à quel point l'Homme est un être cruel, stupide et égoïste. 

Une vie brisée dès l'enfance et que l'on ne peut reconstruire. Comment peut-on se reconstruire après avoir survécu à tant d'horreurs ? Une enfant, de 6 ans, brisée, enchaînée par le silence, entre un père violent, égoïste, un monstre et une mère absente, démissionnaire, aveugle. Lequel est le pire ? La mère ? Le père ? Comment peut-on laisser son enfant subir une telle injustice ? 

Ce livre a fait ressortir en moi toute la colère que j'ai contre l'Homme, puis beaucoup de tristesse pour ne pas pouvoir "rentrer dans le livre" et l'aider. Ce témoignage, poignant, émouvant vous transporte. Il est difficile d'en ouvrir les pages, il est difficile de les fermer. On attend le moment où le bonheur va lui sourire, mais il ne vient pas et malheureusement ne viendra jamais .... Ce livre est fait de bas, puis de hauts et de bas encore plus bas que les premiers et c'est finalement de pire en pire. On ne sort pas indemne d'une telle épreuve. On ne sort pas indemne de cette lecture. C'est bouleversant, poignant et révoltant. Comment peut-il exister une réalité si terrible ?

J'en suis venue à me demander pourquoi je lisais ça, et quand allais-je terminer ce cauchemar. J'ai même eu des hauts le cœur à certains passages. 

Je ne sais pas si je le conseille ou pas, c'est à vous de voir. Néanmoins, je considère qu'écrire est la seule façon de panser ses plaies, alors ce livre mérite d'être lu. Toni Maguire mérite d'être entendu.

[ Chronique ] • Carnages • Maxime Chattam


Titre : Carnages
Auteur : Maxime Chattam
Editeur : Editions Pocket
Nombre de pages : 92
Genre : Thriller Nouvelle

Résumé

"Harlem Est. 18 novembre. 8h28.
Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...
Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours."


Mon avis

Avec Carnages, Maxime Chattam nous livre un récit policier inspiré de l’actualité américaine et des massacres dans les lycées et universités.
Ce livre de 90 pages se lit très vite grâce à l’écriture fluide de Maxime Chattam. La finesse du livre permet une enquête sans temps morts où l’on suit l’inspecteur Lamar démêlant les faux semblants de plusieurs tueries… L’auteur ne s’étend pas sur la psychologie des différents personnages mais sur la machination et la manipulation qui ont permis les carnages.
Petit livre certes mais plutôt complet, j'ai mis du temps à accrocher. On aime ou on aime pas. J'attends de lire l'âme du Mal afin de me faire une meilleure idée de cet auteur.

[ Chronique ] • Puzzle • Franck Thilliez


Titre : Puzzle
Auteur : Franck Thilliez
Editeur : Fleuve Noir
Nombre de pages : 430
Genre : Thriller

Résumé :


Et si on vous demandait de mourir… dans un jeu ?


Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dansla vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoia peut alors réellement commencer…



Mon avis : ♥♥♥


Je vous présente mon troisième livre lu de Monsieur Franck Thilliez : PUZZLE

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d'un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l'entrée, et dont on ne sait même pas s'il existe. Mais dont on connaît le nom : paranoïa.

Lorsqu'un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d'Illan en lui annonçant qu'elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l'univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu'ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l'aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de piste dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C'est alors qu'ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu'il arrive, rien de ce que vous allez vivre n'est la réalité. Il s'agit d'un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L'un d'entre vous va mourir. »

Je sors de cette lecture avec émotions et frissons !
Mais quelle aventure excitante et stressante à la fois. L'auteur a su mêler angoisse, énigme et paranoïa jusqu'à vous faire perdre la tête en vous embarquant dans un tourbillon d'émotions qui ne vous laissera pas indemne après votre lecture.

L'histoire en elle-même est extrêmement bien construite et s'enchaîne de façon à vous empêcher de lâcher le livre jusqu'à un dénouement poignant, et complètement déroutant, même si j'avais des intuitions concernant la fin du livre, je suis restée sous le choc à la fin de ma lecture.

Ce livre est pour moi un véritable coup de cœur. J'ai été conquise et pleine de frissons, par moment je me suis même surprise à me faire peur toute seule et à en rêver la nuit. C'est vraiment ce que j'attends d'un bon thriller : être plongée dedans comme si j'y étais ! Franck Thilliez nous plonge dans nos peurs les plus profondes, le noir, l'abandon, le froid et le fait que tout le monde peut être un tueur. Ne faites confiance à personne !


Mon avis sur la bande dessinée :



Titre : Puzzle
Auteur : Franck Thilliez & Mig
Editeur : Ankama
Nombre de planches : 215
Genre : BD, Thriller


Je reviens vers vous aujourd'hui pour vous présenter mon avis sur la bande dessinée "Puzzle".
Mon avis est assez partagé.
Tout d'abord, le livre est assez conséquent pour une BD, et au final, il se lit en 1 heure maximum. Il y a énormément de dessins sans bulles par planche, ce qui fait que les pages se tournent vite, et ce qui fait aussi qu'il y a un cruel manque de détails. Cette BD survole l'histoire du livre Puzzle, on n'y rentre pas tellement en profondeur, et par moment, il y a des choses clairement incompréhensibles pour celui ou celle qui n'a jamais lu le livre. Je pense même que la BD peut paraître réellement décousue et je trouve ça très très dommage...
Je pense qu'il faut d'abord lire le livre, puis la BD quelque temps après, afin de se replonger dans l'histoire et son ressentit.
Pour les dessins, ils sont très simples, trois couleurs pas plus, mais c'est largement suffisant. Cela procure le côté froid et obscur de l'histoire ...
Autant où j'ai pu donner un 18/20 au roman, autant où pour la BD, ce sera un 15/20.
J'en arrive à me demander clairement si l'auteur n'a pas voulu suivre les traces de Maxime Chattam avec sa série de Bd sur l'âme du mal ...
Suspense !